Actualisation du protocole sanitaire Covid-19

Publié le

Le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de COVID-19 a été actualisé le 29 janvier 2021.

Pour rappel, le Directeur général des collectivités locales a précisé, dans une note d’information adressée aux préfets le 2 septembre, que ces dispositions s’appliquent aux collectivités territoriales et à leurs établissements.

 

Les principales modifications sont :

  • Les masques artisanaux en tissu et les masques en tissu « grand public de catégorie 2 » sont désormais interdits. Toute personne doit porter soit un masque de type chirurgical soit un masque « grand public à filtration supérieure à 90 % » (correspondant au masque dit de « catégorie 1 »). Ces derniers sont reconnaissables à l’un ou l’autre des deux logos ci-dessous :

logo_masques

  • Chaque collaborateur doit pouvoir disposer d’un espace lui permettant de respecter la règle de distanciation physique d’au moins un mètre par rapport à toute autre personne (ex. : autre agent, usager, prestataire) associée au port du masque.
  • Lorsque le masque doit impérativement être retiré (ex. : prise de douche, repas), une distance physique d’au moins deux mètres doit être respectée entre les personnes.
  • Les pièces fermées doivent être aérées durant quelques minutes toutes les heures.  La ventilation doit être conforme à la réglementation et vérifiée régulièrement.
  • Les personnes à risque de forme grave de Covid-19 doivent porter, dans les véhicules en présence de plusieurs personnes, un masque de type chirurgical.

 

Le document question/réponse de la DGFAP a également été mis à jour le 28 janvier 2021.

 

En outre, concernant les pauses cigarette et vapotage, le Haut Conseil de la Santé Publique recommande de :

  • respecter une distance d’au moins 2 mètres entre les fumeurs/vapoteurs et les personnes qui les entourent (fumeurs/vapoteurs ou non) ;
  • ne pas fumer/vapoter dans des espaces extérieurs semi-clos lorsqu’ils sont peu ventilés et sans possibilité d’aération.

Par la pratique du tabagisme et la diminution de l’observance des mesures de prévention (regroupement physique, retrait du masque, partage d’objets et de cigarettes), le risque de contamination entre fumeurs peut être plus élevé qu’entre non-fumeurs.

La rubrique Actualités Covid-19 a été mise à jour.